REFLETS 2018

Rallye du Chablais 2018 - Quentin Marchand

Du 31 mai au 2 juin a eu lieu un des plus beau rallye du championnat, le Rallye du Chablais qui se passe dans la région d’Aigle entre Vaud et Valais. Je navigue Cyrille, toujours à bord de notre Ford Fiesta R2T.

Pour innover, le rallye propose pour la première fois un shakedown très proche de l’assistance et retransmis en direct à la télévision par internet. Une incroyable mise en œuvre médiatique encore jamais édité en Suisse.

Le vendredi est composé de deux boucles de trois spéciales,Le col de la Croix, La tour d’Aï et Les Avants. Ce sont trois spéciales sont différente et ont des spécificités bien à elle. Le col de la Croix est une montée et une descente large en mauvaise état avec des gros mouvements de terrains très piégeux, La tour d’Aï est une base militaire avec une route très large et lisse qui passe sur 49 ponts sur 15km avant de retrouver une route étroite et les Avants est une route étroite et très sinueuse, la plus grande distance entre deux virages est au maximum de cinquante mètres et ces distances sont très rare, il ne faudra pas prendre un faux rythme dans cette dernière.

De notre côté tout se passe pour le mieux lors de nos deux boucles. Nous reprenons le rythme que nous avions en fin de Critérium Jurassien et réalisons des temps dans nos espérances. Nous évoluons la voiture grâce aux réglages et le feeling est de mieux en mieux. Dans le deuxième passage de la spéciale les Avants, la route est détrempé par une ondée pluvieuse. On a du se méfier tout au long car l’erreur est très vite arrivée et elle se paie cash,car il n’y a pas d’échappatoire sur une route si étroite et sinueuse.

Le samedi est coupé en deux boucles distinctes, le matin nous réalisons deux fois la boucle les Rives et Champéry qui sont deux spéciales similaires étroites rapides et glissantes et l’après-midi deux fois la super-spéciale de Collonges et Bex – Lavey qui sont des spéciales où il ne faut pas s’endormir sous peine de perdre beaucoup de temps. Les deux boucles dumatin se passent très bien et nous améliorons nos temps de l’année passée. L’après-midi,pour les deux dernières boucles nous roulons bien et sans faire d’excès. Le plaisir a été la tout au long du week-end et nous avons bien évolué sur ce rendez-vous. Nous terminons 7ème de classe, 13ème au classement européen et 21ème au classement scratch tout confondu avec les pilotes nationaux, c’est notre meilleur résultat scratch ensemble.


Quentin Marchand

 

Rallye du Chablais 2018 - David Comment

Un rallye très peu connu pour nous puisqu'il s'agit uniquement de la 2ème participation de Jean-Marc.

Le début de rallye a été compliqué avec toujours cette confiance limitée dans la voiture et une grosse frayeur dans le 1er passage de la tour d'AÏ. Nous décidons après les 3 premières spéciales de tenter qqch en changeant de pneumatiques. Les sensations pour la suite de la journée de vendredi sont meilleures et les temps s'améliorent. Nous pointons au 6ème rang le vendredi soir.

Les spéciales de la journée de samedi correspondent un peu mieux au style de Jean-Marc et la confiance revient peu à peu. Suite aux abandons de Coppens et Althaus nous remontons au 4ème rang. Nos chronos se rapprochent de la tête de course et nous réussissons même à réaliser le meilleur temps dans l'ES 12, une première qui nous permet de revenir à 17sec du podium.

Occupés à profiter de ce 1er scratch, nous nous trompons de chemin lors de la liaison suivante et pointons avec 4 minutes de retard synonyme de 40 sec. de pénalité et d'une place de perdue.

Nous terminons ainsi 5ème de ce rallye du Chablais néanmoins satisfaits de notre fin de course.


David Comment

 

Rallye Pays du Gier 2018 - Quentin Marchand

La première manche du championnat suisse des rallyes, le rallyePays du Gier s’est déroulé du 16 – 17 mars dernier dans la région deSt-Etienne. Ce rallye ne figurait pas à mon programme, mais deux semaines avantcet évènement, je reçois un message par Facebook d’un ami français qui s’occupede la location d’un pilote suisse-allemand. Il me dit que son poulain estembêté car son navigateur est blessé et dans l’impossibilité de naviguer, donc il cherche urgemment un navigateur sachantparler l’allemand. Dans la première idée, je lui ai répondu que je parlais unpeu et me débrouillais, mais de là à envoyer les notes en allemand à un jeunequi joue le championnat junior alors que je ne le connais pas du tout, je mesuis dit que j’allais être trop limite. Unenuit de réflexion et le lendemain je me suis dit « Pourquoi pasfinalement ? C’est un beau défi ! » J’ai demandé le téléphone dujeune Thomas Schmid, le pilote en question, on s’est appelé et il m’a dit quemon niveau d’allemand était suffisant et que ça allait le faire.

Nous nous rencontrons pour la première fois le mercredi soirdu rallye. Le jeudi est prévu pour les reconnaissances. C’est une première pourmoi et nous n’avons réalisé aucun test avant, mais toutes les prises de notesse sont bien passées. J’avais pensé avoir fait des erreurs mais non, tout étaitjuste. La soirée de jeudi, je corrige mes notes et fais une bonne nuit desommeil, car la journée de vendredi s’annonce longue avec les vérifications endébut d’après-midi et le départ du rallye en début de soirée. Je monte levendredi matin pour la première fois à bord de la Peugeot 208 R2 qui est neuveafin de régler le siège et le harnais.

Avant la première spéciale, qui se déroule de nuit, sous unepluie battante, avec un pilote que je connais depuis 1 jour et demi et enallemand tout était réuni pour débuter avec un peu d’appréhension, sans compterque l’on a été bloqué au départ pendant une heure suite à plusieurs sorties deroute des concurrents parti quelques minutes avant nous. Après la reprise de laspéciale nous sommes la troisième voiture à nous élancer. Le début de laspéciales est glissant en raison d’un asphalte en mauvaise état et également àcause des fameuses plaques noir qui sont des réparations avec du goudronliquide et du gravillon apposé dessus, mais une fois les gravillons partis c’estlisse et glissant quand c’est humide. Mais pas de problème pour mon pilote quiest habitué aux conditions délicates, car il vient de l’autocross. Il a uneconduite agressive afin de faire monter les pneus en température et jouebeaucoup du train arrière pour les garder, malgré une belle chaleur nousrattrapons le concurrent parti devant nous après 7km et celui parti encoreavant 8km après avoir dépassé notre prédécesseur. A l’arrivée de la spéciale,nous ne savons pas si le temps est bon car nous n’avons aucune référence. Letemps est excellent et annonce un beau week-end de course malgré une météomaussade tout au long du rallye. La deuxième spéciale du vendredi est annuléeen raison des retards pris lors des incidents de la première spéciale. Nousréalisons le 10ème temps scratch sur 125 à l’arrivée de ce chrono etpremier temps des Junior. Une très bonne entame de rallye pour nous.

Le lendemain nous débutons par la même spéciale que le soirpassé et nous rééditons notre exploit d’hier et prenons une belle avance surnos poursuivants. Le reste du rallye se passe sur un bon rythme et nous géronsnotre avance sans avoir rien de spéciale à annoncer si ce n’est que nous avons réalisétous les temps scratch du championnat suisse junior, que nous avons prisénormément de plaisir dans la voiture et passé un très bon moment avec l’équiped’assistance.

À l’arrivée de ce rallye nous terminons 1erJunior, 1er de la classe R2, 5ème du championnat suisseet 13ème au scratch tout confondu. Un résultat excellent pour unepremière collaboration dans la langue de Goette.


Quentin Marchand


 

Rallye Pays de Montbéliard 2018 - Quentin Marchand

Pour cette entame de saison 2018, je reste dans le baquet decopilote de Cyrille Crevoiserat. Notre premier rallye s’est déroulé le week-enddu 9-10 mars. Après une longue pause hivernale de 5 mois et demi, il faut seremettre dans le bain et un petit rallye régionale non loin de notre frontièreest idéale. Il se déroulait dans la région de Clerval.

A notre programme, deux spéciales à parcourir trois foischacune. Ces spéciales sont assez roulantes et la météo s’annonce capricieuse,ce qui va rendre les routes très glissantes (en témoigne certaines vidéos surinternet).

Nous sommes quatre participants dans la classe R2. Nousétrennons la même Ford Fiesta R2T (999cm suralimenté par un turbo) qu’à notredernier rallye de la saison 2017 au Valais. Notre objectif est de reprendre dessensations et préparer notre critérium jurassien.

Le début de la course se passe dans des conditions trèspluvieuses sur les deux premières boucles du matin ce qui a rendu l’asphaltetrès glissant. Nous sortons quelques fois de la route, sans incidence car il yavait du dégagement et des traces partout dans les champs. La route ressemblaità un champ de bataille par endroit.

Lors de la 3ème et dernière boucle, la météodevient plus clémente, mais les conditions de route restent très piégeuse. Ilfaut rejoindre l’arrivée et faire des km avec la voiture.

Malgré un rythme très prudent nous terminons 2èmede classe et 34ème au scratch.


Quentin Marchand


 

Critérium Jurassien 2018 - Quentin Marchand

Notre évènement de l’année, le rallye à domicile. Le 13-14avril dernier s’est déroulé le Critérium Jurassien. Je retrouve CyrilleCrevoiserat et l’habitacle de la Ford Fiesta R2T. Pour cet évènement, notrepréparateur veut nous faire rouler en pneu Yokohama, des pneus que nous neconnaissons pas. Je n’étais pas très chaud à ce que l’on roule avec ces gommescar nous n’avions encore jamais pu les tester, mais qui ne tente rien n’a rien.

Nous roulons au shakedown, le vendredi matin, et la premièreimpression laissée par ces pneus dans cette spéciale d’essai est bonne. Mais cetracé ne reflétait pas l’ensemble des routes empruntées pendant le rallye, carelle manquait d’appui afin de se rendre mieux compte de la réaction de cesnouveaux pneus.

Nous débutons le rallye le vendredi soir avec deuxspéciales, Develier – Cornol et la fameuse Courtemautruy – Les Enfers. Lapremière était moyenne et la deuxième moins bonne, le feeling n’était pas bonet la performance encore moins, il fallait se remettre en question pour lagrosse journée de samedi.

Le lendemain matin nous partons pour deux boucles de deuxspéciales, nous débutons par Develier – Cornol et Villars – Réclère. Après la premièreboucle, le feeling n’était toujours pas bon malgré une petite amélioration destemps, nous remontons à l’assistance et je vais dire que ces pneus Yokohama neconviennent ni à la voiture, ni au pilotage de Cyrille car les flans sont troptendres et le pneu se couche énormément sur les gros appuis, car les routesempruntées sont large. Nous prenons la décision de chausser quatre Michelin etrepartons pour la même boucle. Nous améliorons nos temps et Cyrille doit seremettre dans le bain afin de mieux sentir les freinages, la direction et lesappuis.

L’après-midi nous roulons dans les Franches-Montagnes avecdeux boucles de deux spéciales Goumois – Les Enfers, St-Brais – Saulcy – Lacombe et une dernière super-spéciale dans la zone industrielle de Saignelégierqui est le centre du rallye. Un autre rallye débute, Cyrille se remet biendedans et améliore considérablement les performances et augmente le rythmejusqu’à la fin du rallye. Nous prenons tout deux énormément de plaisir dans lavoiture et voyons l’évolution réalisée sur la fin de rallye. Nous terminonssans souci mécanique et nous classons 10ème de la catégorie R2 et 30èmeau classement scratch.


Quentin Marchand


 

Critérium Jurassien 2018 - David Comment

Le rallye s'annonce palpitant avec une belle concurrence.

Après la 1ère journée et ses deux spéciales, nous sommes 7ème. Nous ne sommes pas tout à fait satisfaits de notre performance, nous ne sommes pas en confiance avec la voiture.

Le samedi matin continue sous la même dynamique, toujours de la peine à trouver le rythme. De plus, dans la 6ème spéciale lors du passage rapide de la douane à Montancy, le moteur s'est coupé, nous laissant dans une position dangereuse sur cette petite route. Après avoir pu mettre la voiture en sécurité nous avons pu la redémarrer et repartir. Mais le mal était fait avec 9 min de perdu.

Nous avons poursuivi notre course en essayant de nouveaux réglages afin de se sentir mieux avec la voiture. Nous terminons finalement à la 24ème place.


David Comment

 

Contact

Rally People Team

Case postale 81

2882 St-Ursanne

info@rallypeopleteam.ch

 

The Animals - House of the Rising Sun